Siège social: Camp Romain 6
1300 Wavre (Belgique)

ssd.asbl@gmail.com

ESPACE MEMBRES

Carte Togo

Comment se déroule une campagne?

 

2. La chirurgie des fistules

 
La phase de traitement chirurgical se déroule au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Sokodé, au centre du pays. Chaque campagne fait l'objet d'une cérémonie de lancement à laquelle participent les autorités nationales et régionales et les représentants des grands organismes impliqués dans la lutte contre la fistule obstétricale au Togo. C'est l'occasion de transmettre un certain nombre de messages forts sur l'engagement des parties et d'encourager les femmes opérées en leur remettant notamment des colis en nature de vivres et non-vivres.
Les femmes dont le diagnostic a été confirmé par les médecins spécialistes des hôpitaux régionaux, sont invitées à se rendre au CHR de Sokodé en se faisant accompagner d'une personne.
Dans un premier temps, les chirurgiens vérifient une dernière fois le diagnostic et confirment l'opérabilité de la patiente. Si c'est bien le cas et après des examens de biologie préopératoire, les patientes sont inscrites sur le programme opératoire. Certains cas complexes doivent être examinés sous anesthésie ou faire l'objet de mises au point radiologiques ou échographiques complémentaires.
Au cours de chacune des 10 journées opératoires, trois femmes en moyenne sont opérées, la plupart sous anesthésie rachidienne. Chaque opération dure entre une et quatre heures selon la complexité des lésions.
Après l'opération, les femmes doivent garder une sonde urinaire pendant 10 à 21 jours. Les premiers jours, elles doivent éliminer quotidiennement au moins 4 litres d'urines pour éviter les infections et l'obstruction des sondes. Les patientes se lèvent dès le lendemain et pratiquent des exercices de rééducation de leurs sphincters et des muscles pelviens avec l'aide de kinésithérapeutes.

Les femmes quittent l'hôpital 2 à 3 jours après l'enlèvement de la sonde. Lorsqu’elles sont guéries - ce qui est le cas de 80 à 90% - ce sont des moments de grande joie et d'émotion après parfois plus de 20 annés d'incontinence permanente !

Comment se déroule une campagne?

 
Chaque campagne se déroule en trois grandes phases:

Les campagnes de réparation
des fistules obstétricales

 

D'octobre 2012 à novembre 2016, SSD a conduit sept campagnes de réparation des fistules obstétricales au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Sokodé.

Les campagnes ont été réalisées en partenariat avec le Ministère de la Santé et le Ministère de l'Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l'Alphabétisation du Togo. Elles ont été soutenues financièrement et logistiquement par le bureau du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) du Togo, la Communanuté écomomique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'ONG EngenderHealth, SSD et son équipe au Togo et des donateurs privés.

En Afrique, la fistule obstétricale est un véritable fléau qui frappe 1 à 2 femmes pour mille qui accouchent. La fistule entraîne une perte permanente des urines et/ou des selles avec de graves conséquences sur la santé physique et psychologique et des répercussions dramatiques au niveau familial, social et économique. Elle peut être guérie par la chirurgie dans près de 80 % des cas.

Les sept campagnes pilotées par SSD ont permis d'opérer 219 femmes avec un taux de succès postopératoire immédiat proche de 90 %.
Les équipes chirurgicales sont composées d'un expert principal (un urologue belge en 2012, une gynécologue congolaise en 2013, 2014 et 2016, un urologue guinéen en 2014 et 2015), d'un ou deux gynécologues belges chevronnés, d'un urologue togolais et de chirurgiens et gynécologues togolais qui bénéficient d'un approfondissement de leurs compétences chirurgicales à l'occasion de ces campagnes.
Les équipes du bloc opératoire (anesthésistes, instrumentistes et infirmiers), des soins (infirmiers, aides-soignants et kinésithérapeutes), de stérilisation, de pharmacie, de maintenance, d'entretien et d'administration sont celles de l'hôpital. Des infirmières et kinésithérapeutes belges et togolaises appuient bénévolement leurs collègues togolais.
La logistique, la gestion financière et l'administration sont assurées conjointement par SSD-Belgique et l'équipe des agents de SSD au Togo. La coordination sur le terrain de chaque campagne est sous la responsabilité de l'administrateur et représentant de SSD au Togo qui assure également les relations avec les autorités et les partenaires techniques et financiers.

 

Comment se déroule une campagne?

 

1. La sensibilisation, le dépistage et le diagnostic

 
Lorsqu'il est confié à SSD, ce travail est réalisé en étroite synergie entre l'équipe de SSD au Togo et les ONG locales, proches de la population. 5 à 8 ONG apportent leur collaboration à cette phase cruciale.
La sensibilisation se réalise par des rencontres avec les autorités traditionnelles des villages et la population. Elles sont complétées par des émissions sur les radios locales ou à la télévision. On y explique l'origine de la fistule et les possibilités de traitement chirurgical, en insistant sur le fait que ce problème ne trouve pas son origine dans un ensorcellement ou la punition d'une faute comme l'adultère. Des messages sur la prévention sont également diffusés: évitement des mariages précoces, espacement des naissances, nécessité de suivi de la grossesse et d'accouchement en milieu sûr, etc.
Le premier dépistage est exécuté par des agents de santé bénévoles, issus des communautés et qui ont reçu une formation par des gynécologues togolais. Chaque campagne de dépistage permet de mettre en évidence une centaine de cas suspects de fistule obstétricale. Les femmes concernées sont ensuite adressées aux médecins spécialistes des hôpitaux régionaux qui procèdent aux examens nécessaires pour confirmer le diagnostic. Lorsque c'est le cas, les femmes sont inscrites sur une liste en vue d'être opérées lors d'une prochaine campagne.

De la bonne exécution de cette phase de dépistage dépend en grande partie le succès de la campagne. C'est un travail exigeant et délicat qui suppose des déplacements souvent longs et difficiles pour les agents des ONG.

Comment se déroule une campagne?

 

3. Le suivi des opérées

 

Le suivi comprend plusieurs phases:

  1. au moment de quitter l'hôpital, les femmes reçoivent une série de recommandations visant à prévenir les rechutes: repos, éviter les efforts importants et le port de charges lourdes, abstinence sexuelle de 3 à 6 mois, contraception éventuelle, etc.
  2. entre 1 et 3 mois après l'intervention, les mêmes ONG que celles qui ont pratiqué le dépistage, éventuellement encadrées par les agents de SSD au Togo, rendent visite aux femmes opérées dans leurs villages pour vérifier le maintien des résultats obtenus à la sortie de l'hôpital et le cas échéant, la bonne réintégration au sein de leur famille et de la communauté villageoise. Ces moments de retrouvailles sont souvent empreints d'énormément de joies et d'émotions.
  3. à plus long terme, la réinsertion socio-économique et l'appui éventuel à celle-ci sont supervisées par des ONG spécialisées dans ce domaine.
Que se passe-t-il si des femmes présentent une rechute?

Dans 5 à 10% des cas et bien que l’intervention chirurgicale se soit parfaitement déroulée, on constate malheureusement une rechute. Les causes en sont multiples et parfois inexpliquées. Ces patientes sont alors réinscrites pour une campagne ultérieure. En effet, il n'est pas rare que plusieurs interventions soient nécessaires pour venir à bout du problème. Une de nos patientes a été guérie après la cinquième opération !