Siège social: Camp Romain 6
1300 Wavre (Belgique)

ssd.asbl@gmail.com

ESPACE MEMBRES

Carte Togo

La pédiatrie du CHR de Sokodé redémarre !

Après plusieurs mois sans permanence de médecin pédiatre, le service de pédiatrie du CHR de Sokodé redémarre.

Un nouveau pédiatre, le Dr DOSSOU, a été nommé et une bonne partie du personnel infirmier a été remplacé de même qu'une partie des gardes-malades.

Le Dr DOSSOU s'est fortement impliqué dans la réorganisation du service :

  • 3 journées ont été consacrées au nettoyage complet de la pédiatrie ;

  • les horaires des gardes-malades ont été adaptés à leur travail ;

  • le nettoyage des salles est en principe effectué tous les jours ;

  • une circulation des visites en réanimation a été instaurée: une porte donnant sur la salle des soins est exclusivement réservée au personnel de soins et aux malades ; une deuxième a été ouverte pour les visiteurs qui se déchaussent avant d'entrer ;

  • le nombre des lits en réanimation pédiatrique a été considérablement réduit et une zone pour les petits enfants a été délimitée.

 Pendant la mission de février 2018, Marie-Noëlle VAN PARIJS, infirmière pédiatrique et membre de SSD, s'est essentiellement consacrée aux nouveau-nés et aux enfants de petits poids (en-dessous de 2,5kg). En effet, le personnel, surchargé par les nombreuses admissions, les traitements en ambulatoire et la surveillance des enfants en salle, n'a pas le temps de s'occuper de façon efficace des nouveau-nés et de leurs mamans. Une information sur la prise en charge de ces enfants a été donnée au personnel de la pédiatrie, de la maternité et de la salle d'accouchement. Le Dr WANGALA, gynécologue-obstétricien, et le Dr DOSSOU, pédiatre, étaient présents. Un échange intéressant s'est installé. L'information a consisté en une aide à la prise en charge de ces enfants et de leurs mamans axée sur la fréquence de la mise au sein, la nécessité de nourrir à la cuillère les enfants de très petit poids et la mise en route du portage en « kangourou ». Ceci afin qu’un maximum d'enfants aient une chance de s'en sortir et que les mamans se sentent soutenues.

S'il fallait faire quelque chose pour ces mamans, ce serait de réparer les chaises sur lesquelles elles sont assises toute la journée: en effet, il n'en reste que le croisillon métallique, ce qui est source d'un grand inconfort.

A la demande du Dr DOSSOU, un suivi sera assuré afin d'évaluer et de parfaire la prise en charge de ces enfants.